Logo

Se changer, changer le monde

Blog transparent
Blog

Des nouvelles d'Emergences
22 NOVEMBRE 2019

Unadjustednonraw thumb d8b

Nous poursuivons notre découverte des super instructeurs/trices de mindfulness d'Emergences, avec Valérie.

Comédienne de formation, Valérie s'est orientée vers l'accompagnement psycho-corporel en découvrant les notions de conscience du corps, d’attention à l’autre, d’écoute et d’intériorité. Massothérapeute, formée en hypnose, elle est aussi titulaire d'un certificat d’Université à la Pleine Conscience - réduction du stress et approches cliniques – délivré par la Faculté de Médecine de l’ULB.
Elle travaille depuis 2010 au sein du Centre du Cancer des Cliniques Universitaires St Luc. Elle y a développé une approche physique et psychique qui vise à aider le patient à réinvestir progressivement son corps et à prendre conscience de ses ressources intérieures. Sa pratique a pour but d’améliorer la qualité de vie des personnes et, depuis 2016, elle anime des cycles de MBSR afin d’atténuer l’anxiété des patients liée aux traitements et de les aider à voir leur quotidien autrement. 
En parallèle, elle anime des cycles d'initiation à la pleine conscience en 8 semaine (MBSR) dans les environs d'Uccle et de Waterloo avec Emergences.

 Quel est ton moment de prédilection pour pratiquer la méditation au quotidien?

Je préfère pratiquer tous les matins au réveil, de façon quotidienne. Et aussi à d’autres moments de la journée, où l’élan et l’envie me poussent spontanément sur le zafu !

 

Quelles est ta stratégie pour maintenir la pratique ?

J’ai pris soin d’installer chez moi un endroit pour pratiquer où j’aime me retrouver. Si je n’arrive pas à me poser le matin, quoiqu’il se passe dans la journée, même si c’est un très petit moment, je m’invite à m’asseoir sur mon zafu. C’est un rendez-vous avec moi-même qui m’aide à retrouver une unité intérieure. Je me sens alors comme une navigatrice qui sort des tourbillons de la vie et trouve un port, un temps d’apaisement. Ces moments ont un effet réparateur : être assise, respirer, ressentir, entendre, connaître, sans rien rechercher, sans rien convoiter, sans rien rejeter. Cela me permet de retrouver mon axe, mon centre. Mais un port est une escale et non pas un but en soi, je ne peux pas m’y éterniser ! Après m’y être déposé un moment, je repars en pleine mer: consciente, confiante et aguerrie !

Qu’est-ce qui t’a donné envie de transmettre la méditation et de devenir instructrice ?

Cette pratique a eu un impact fondamental dans mon cheminement personnel. Elle m’a permis d’ouvrir et d’élargir mes perceptions: en m’exerçant à plonger dans mon ressenti, j’ai acquis plus de flexibilité par rapport à ma structure physique, émotionnelle et mentale. Tous les jours, elle contribue encore à me libérer de mes automatismes, de mes croyances et de certaines perceptions erronées que j’ai sur moi-même et sur ce qui m’entoure. Elle me permet de me reconnecter à mes valeurs et d’agir dans le respect de celles-ci. En étant véritablement engagée dans cette pratique, je retrouve petit à petit plus de liberté intérieure. J’ai eu envie tout naturellement que d’autres puissent découvrir la richesse et la sagesse de cette pratique. Mais plutôt que de parler d’une transmission, je préfère parler d’une expérience à partager. Et comme le dit Jon Kabat Zin : ” ce travail en conscience au fond, c’est un acte radical d’amour”, alors quoi de plus beau à partager? !

 

Qu'as-tu lu récemment, qui t'accompagne dans ta pratique et que tu conseillerais?

Un livre de Jean-François Billeter – Leçon sur Tchouang-Tseu, je partage avec vous ce court extrait …

« Je me souviens d’une cantatrice qui chantait Mozart au festival d’Aix-en-Provence et que l’on interrogeait à la télévision. « Que faites-vous dans l’instant qui précède votre entrée en scène ? Lui demandait le journaliste ; pensez-vous à l’air que vous allez chanter ? – Surtout pas, disait-elle ; je fais le vide ». Nous savons tous qu’il nous faut faire le vide pour que nos forces puissent s’assembler et produire l’acte nécessaire. Nous savons que l’incapacité de faire le vide produit la répétition, la rigidité et, dans les cas extrêmes, la folie. La faculté de faire retour au vide permet au contraire d’épouser les métamorphoses de la réalité, de ne plus subir aucune contrainte et d’agir juste en toute circonstance ».

 

Un moment où tu t'es sentie en lien avec la nature récemment ?

Je nage dans le Lac Léman... 
L’eau douce prend soin de me guider
J’écoute le vent,
Je suis en apesanteur,
Tout est en mouvement autour de moi : l’eau, les nuages, les montagnes, le vent.
Sentiment de plénitude.
Sortir de l’eau
S’arrêter
Sentir la vie s’épanouir en moi.
Partager le jaillissement d’un rire cristallin.

Etre là.

 




En pratique:

Les prochains cycles proposés par Valérie se tiendront du 4 février au 31 mars 2020 de 19h à 21h30 à Waterloo et du 5 février au 1er avril 2020 de 19h15 à 21h45 à Bruxelles (Uccle)

Elle vous propose aussi plusieurs séances d'infos gratuites sur le cycle d'initiation à la mindfulness (MBSR):
- Le 20 janvier 2020 de 19h à 20h à Waterloo.
- Le 22 janvier 2020 de 19h15 à 20h30 à Bruxelles.
 

 

 

 


Des nouvelles d'Emergences
10 NOVEMBRE 2019

Img 20191110 wa0012

Nous poursuivons notre découverte des super instructeurs/trices de pleine conscience d'Emergences avec une interview de Caroline Jacob. Comment et pourquoi pratique-t-elle la méditation, et qu'est-ce qui l'inspire au quotidien?
L'occasion de glaner aussi quelques trucs et astuces de "vrais pros" pour vous y (re)mettre ou améliorer votre propre pratique! ;-)

Maman de deux filles, Caroline Jacob est ostéopathe D.O et titulaire du DU en « Médecine, méditation et neurosciences » de l’Université de Strasbourg. Instructrice certifiée MBCT, elle pratique et enseigne le yoga et la méditation depuis plus de 20 ans.
Passionnée par les liens "corps-esprits", ses recherches et sa pratique sont enrichies par de nombreux voyages à travers le monde.

 


 

Qu'est-ce qui t'a donné envie de devenir instructrice de méditation?


C'est après mes études d'osthéopathie, j'ai fait le D. U. en médecine, méditation et neurosciences. J'ai réalisé à cette occasion que ma passion, soit la méditation, le yoga, la méditation, et mon travail, mes aspirations professionnelles qui émergeaient du monde scientifique, se trouvaient conjointes, avaient un lien. J'ai donc eu envie d'approfondir ces liens, entre ma passion, le corps, mais aussi les liens corps/esprit, qui sont de plus en plus attestés par le monde scientifique et médical, notamment grâce aux neurosciences.

Quel est ton moment de prédilection pour méditer?

Le matin, lorsque le monde est encore calme, parfois même avant le lever du soleil, j'adore prendre ce moment pour moi, pour pratiquer la méditation assise, parfois en mouvement, parfois allongée, et parfois aussi avec support, mais le plus souvent sans.


 

Quelles stratégies mets-tu en place pour maintenir ta pratique?

Je me réfère souvent à une phrase de Saint-François de Sales, qui disait "une demi-heure de méditation est essentielle, sauf quand on est très occupé, alors une heure est nécessaire". Cette phrase m'inspire parce ce qu'on a tendance à faire le contraire. Je me suis aussi fait un petit autel chez moi avec une série de petits objets qui me rappellent à la méditation, qui m'inspirent et m'invitent à me reconnecter à la nature, avec moi-même et le monde extérieur. Dernier élément, c'est la pratique en groupe, régulièrement, au moins une fois par semaine: une soirée de suivi, une sangha, ne pas faire cela toujours toute seule chez moi mais m'entourer également de gens qui sont dans la pratique.


Un endroit qui t'a inspirée cet été?

C'était lors de la retraite organisée à Izariat, dans le Jura, un cadre magnifique au milieu des montagnes et de la nature, sous le soleil. Nous y étions tous là comme instructeurs bénévoles. Ce fut l'occasion de rencontrer des instructeurs d'autres pays et origines. Ce fut l'occasion de lier la méditation et la pleine conscience avec d'autres pratiques telles que la permaculture et les cercles de femmes, donc beaucoup de pratiques d'échanges, de rencontres, de partages et d'amour, dans un lieu extraordinaire.


 


Une lecture en lien avec ta pratique?

C'est "Ne te quitte pas" de Martin Aylward, une vraie perle. Il explique avec beaucoup de précision, de sagesse, très en profondeur, ce qu'est la présence incarnée. La méditation n'est pas quelque chose d'abstrait, qui se passe dans la tête, le mental, c'est une incarnation dans le corps et la vie de tous les jours. Ce livre est un bijou.

En pratique:

Rendez-vous du 21 au 24 novembre 2019 pour une retraite "Toucher et se laisser toucher par la vie" proposée par Caroline Jacob et Maurizio Cortezi. Infos et inscriptions ici.
Retrouvez toutes les infos sur les cycles et activités de mindfulness de Caroline Jacob à Liège, ici sur la page "pleine conscience".

 

 


Des nouvelles d'Emergences
05 NOVEMBRE 2019

Couv 20prendre 20soin 20de 20la 20vie 2090

"Prendre soin de soi, des autres et de la Terre ne sont pas des actions séparées. Puisque nous sommes liés les uns aux autres et que nous faisons partie de la nature, protéger l’une de ces dimensions, c’est agir pour les autres."
Christophe André

Chères amies, chers amis,

Nous avons la joie de vous annoncer la sortie du dernier ouvrage collectif d'Emergences, coordonné par Caroline Lesire et Ilios Kotsou et inspiré par les Journées Emergences 2018.
Outre leurs contributions, il réunit celles de personnalités engagées et reconnues dans le domaine des neurosciences, de la méditation, de l’écologie ou encore de la philosophie: Suzanne Tartière, Rebecca Shankland, Christophe André, Gauthier Chapelle, Alexandre Jollien, Steven Laureys, Matthieu Ricard et Luc Schuiten.

Toutes et tous vous proposent d’explorer le monde du vivant pour s’émerveiller de ses multiples visages mais aussi percevoir sa fragilité et la nécessité d’en prendre soin.

Vous y trouverez des invitations à d’autres regards, à d’autres façons de penser, de se relier et évidemment de prendre soin du vivant en nous et autour de nous.
Nous espérons qu’elles pourront inspirer ou nourrir vos propres questionnements.
Vous serez guidé par les inspirations, les témoignages, les recherches et les exercices pratiques qui jalonnent ces pages.
Deux approches particulièrement innovantes et inspirantes y sont mises en avant :
• le care que l’on peut définir, selon son sens littéral en anglais, comme soin, mais aussi comme sollicitude ou souci d’autrui, et qui met en avant les valeurs de responsabilité et de solidarité ;
• l'écopsychologie, ce champ d’investigation et d’action au carrefour de l’écologie et de la psychologie, qui questionne les relations entre les humains et leur environnement et vise à les rendre plus harmonieuses.

En fin d’ouvrage, un cahier pratique avec des exercices et des idées vous invite à nourrir votre élan intérieur et vos actions au service d’un monde respectueux de la vie dans toutes ses dimensions.

Vous pouvez vous le procurer notamment ici

Et n'hésitez pas à nous rejoindre à la soirée de lancement du jeudi 14 novembre 19h30 à la super librairie Le Rat conteur - A livre ouvert à Bruxelles! (Infos et inscriptions ici)

Bonne lecture et à très bientôt peut-être !
 


Des nouvelles d'Emergences
19 SEPTEMBRE 2019

Img 20190810 wa0007

Nous inaugurons une nouvelle rubrique qui pourrait aussi s'intituler: "Découvrez nos super instructeurs/trices de pleine conscience!". 
Ici, nous nous sommes concentrés sur leur pratique personnelle de la méditation. 
L'occasion de glaner quelques trucs et astuces de "vrais pros" pour vous y (re)mettre aussi, ou améliorer votre propre pratique! ;-)

Quel est ton moment de prédilection pour pratiquer la méditation qu quotidien?

Le matin, réveil puis douche et pratique! Ma pratique est composée de yoga et de méditation. Enfin… le yoga EST méditation, donc en fait je commence par la méditation en mouvement, puis en assise. Parfois, j'aime le scan de soirée pour me ressourcer. Quand je n'ai pas p pratiquer le matin, j'essaie donc de faire ça le soir.
Enfin, ça, c'est la théorie. En pratique, j'ai parfois moins envie de m'y mettre...

Et justement, dans ces cas-là, as-tu un truc, une pensée ou piste de réflexion pour maintenir la pratique?
Dans ce cas, je me dis que si j’en ai pas ou moins envie, c’est que j’en ai encore plus besoin, et ça me booste! Je me rappelle les mots de Jon Kabat-Zinn : "Pratiquez, pratiquez, c’est tout !" En général, les moments où j'en ai le moins envie, ce sont les moments où j’en ressens le plus les bienfaits par la suite, tant au niveau du corps que de l’ esprit.


Qu'as-tu lu récemment, qui t'accompagne dans ta pratique et que tu conseillerais?

Le livre que je lis pour l’instant est Les profils émotionnels de Richard Davidson. Père des neurosciences contemplatives, il se base sur une meilleure compréhension de notre profil émotionnel (non pas du point de vue psychologique mais bien d’un point de vue neuroscientifique, car il se concentre sur le fonctionnement de notre cerveau selon nos profils). Il nous livre des trucs et astuces selon notre type de profil. Intéressant, didactique et accessible à tous.
L’autre ouvrage, qui je lis en parallèle, est Apaiser l’angoisse, surmonter l’anxiété de Bob Stahl. Il regorge de pratiques plus ciblées qui me sont d’une grande aide lors d’entretien individuels.
Sinon, mon livre préféré, contemplatif à souhait et qui a suscité chez moi l’envie de m’immerger dans les contrées du lac Baïkal est Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson. Je ne peux en dire plus, il faut juste le lire!

Un moment où tu t'es sentie en lien avec la nature récemment?

C'était sur un voilier, lors d’une initiation à la navigation. J’ai adoré la caresse du vent, le bateau qui se courbait lors des virages, en nous donnant l’impression que nous allions toucher l’eau, la coordination entre coéquipiers qui demande de l’harmonie. Un pur moment de plaisir.


Plus d'infos sur les cycles d'Emeline à Buxelles, Binche et Namur ici, sur notre page "pleine conscience". 


Des nouvelles d'Emergences
13 SEPTEMBRE 2019

68770971 2489017271157126 6216975120989159424 n

Le vendredi 20 septembre à 13h30, Emergences sera dans la rue pour réclamer la justice sociale et climatique et interpeller nos dirigeants, avec vous et de nombreuses autres organisations engagées.
Forts de la belle énergie de notre marche silencieuse du 8 septembre dernier, nous vous proposons de se réunir dès 11h au Jardin Musical et de commencer notre engagement citoyen par un moment où on toune le regard vers l'intérieur, en prenant soin de nous pour mieux prendre soin des autres et du monde. Cette respiration musicale sera proposée par Ilios Kotsou et UMÂ et les fonds récoltés seront versés aux musiciens.

On vous propose donc de nous rejoindre dès 11h au 62 quai aux briques à 1000 Bruxelles (entrée par la ruelle du Nom de Jésus, accès par le métro Sainte-Catherine, sonner à "Julien Brocal").
11h-11h45 : Accueil et petit déjeuner en mode "auberge espagnole" (apportez des préparations bio, zéro déchet et zéro souffrance animale, faites maison ou achetées en circuit court si possible !)
De 12h à 13h : Respiration musicale proposée par UM et Ilios Kotsou
13h30 : On rejoint la manifestation gare du Nord (à 5 minutes à pied).


La première partie de l'événement (11h-13h30) est limitée à 60 personnes (espace oblige). Pour la suite, celles et ceux qui ne pourraient nous rejoindre pour la respiration musicale sont évidemment les bienvenu.e.s à la marche, pas de limite à la mobilisation.
Rdv à partir de 13h15, départ à 13h30 devant le 62 du quai aux Briques.
Pensez à vous munir d'une pancarte :-)

Pour vous inscrire, c'est par ici.


Des nouvelles d'Emergences
15 AOûT 2019

Carocoeuracorps

Avec la rentrée s'annonce la reprise des activités de l'académie mindfulness d'Emergences. Des cycles en 8 semaines "classiques", des cycles d'approfondissement, des cycles spécifiques (naissance, seniors), des séances hebdomadaires thématiques, des ateliers et des retraites, vous trouverez de quoi renouer avec la pratique ou découvrir les bienfaits de la méditation.
Visitez notre page dédiée :-)


Des nouvelles d'Emergences
03 JUILLET 2019

Nicolas gisin 005 cadre 300x293

"Penser le hasard permet de réenchanter le monde, de rapprocher la science dure et notre ressenti quotidien."

 

Parmi les intervenants des prochaines journées Emergences, qui se tiendront les 7 et 8 septembre prochains à Bruxelles, figure Nicolas Gisin, un scientifique atypique qui s'est fixé un objectif ambitieux: mettre la physique quantique à la portée du grand public. Rencontre avec ce physicien étonnant qui nous invite à porter un autre regard sur la science et le monde.

Expert en physique quantique, Nicolas Gisin a obtenu de nombreux prix, dont le prix Science Suisse, la plus haute distinction scientifique suisse. Il est aussi co-fondateur de plusieurs start-up, dont IDQ, leader mondial de cryptographie quantique.
En 2012 il a publié un ouvrage de vulgarisation « L’Impensable Hasard, non-localité, téléportation et autres merveilles quantiques », aux éditions Odile Jacob. Le but: partager très simplement avec le grand public des découvertes scientifiques situées aux confins de ce que l'on est en mesure de comprendre et d'appréhender.

A quoi s'intéresse la physique quantique?

" La physique quantique nous permet d’explorer le merveilleux monde des atomes et des photons (particules de lumière). Lorsqu'on se penche sur ce domaine, on y découvre notamment le vrai hasard et la « non-localité », c'est à dire le fait que des objets éloignés forment un tout: si on en touche un, l'autre tressaille."

A la lumière de votre profession, qu’évoque pour vous la thématique du “changement de regard”, qui est celle des prochaines journées Emergences? 

"Le regard que chacun porte sur le monde - y compris nos préjugés - conditionnent grandement notre attitude face à celui-ci et à ses habitants. Changer de regard implique d'être conscient de notre regard et du fait que d’autres que nous ont un regard différent. Or, la technique et la science influencent grandement ceux-ci. A nouveau, il est important d’en être conscient, et de développer un rapport équilibré avec la science: ne pas la surestimer pas, ni la sous-estimer."

 

 

A travers votre travail de vulgarisation, qui place à la portée de tous des phénomènes difficilement compréhensibles, quel regard souhaitez-vous que le grand public développe et porte sur les sciences?

" Il y a certainement pour moi une réelle fascination par rapport au fait que notre « force mentale brute » nous permet d’explorer le monde des atomes et des photons (particules de lumière). J’aimerais partager autant que possible cette fascination, sans mathématique, mais sans cacher les difficultés conceptuelles inévitables qui se présentent quand on explore un monde profondément différent du nôtre (de celui qui est à notre échelle, de notre quotidien).
J’aimerais aussi que le grand public ne surestime pas la science, surtout quand certains scientifiques affirment que l’univers est entièrement déterminé depuis la nuit des temps, donc que le temps n’existe pas, pas plus que le libre arbitre, ni même notre conscience..."

Venez découvrir Nicolas Gisin et bien d'autres intervenants de qualité les 7 et 8 septembre 2019 au Bozar à Bruxelles!

Infos et réservations: journeesemergences.org.

 


Des nouvelles d'Emergences
21 JUIN 2019

Copy 20of 20daniel apodaca 804211 unsplash 20 1


Les Journées Émergences sont peu à peu devenues un événement de référence de la méditation engagée dans le monde francophone. Consacrées au développement personnel et citoyen, elles abordent les thèmes de la méditation, de l’altruisme, du bonheur et de la solidarité de manière interdisciplinaire et vivante en mêlant philosophie, psychologie, écologie, arts et neurosciences.

Cette année encore, elles rassembleront près de 4000 personnes dans une ambiance chaleureuse, les 7 et 8 septembre prochains à Bozar à Bruxelles, pour laisser émerger des réponses à la question :

« POURQUOI ET COMMENT CHANGER DE REGARD SUR SOI-MÊME, LES  AUTRES ET LE MONDE ? »
 

Nos croyances et connaissances, nos valeurs, notre ego, notre vécu, les récits que l’on se raconte et le langage par lequel on s'exprime: tous déterminent de façon consciente ou inconsciente notre manière de voir le monde.
Or, apprendre à regarder le monde sous différents angles, y compris celui de l’autre, est nécessaire pour pouvoir entrer véritablement en contact avec soi-même et avec autrui.

Changer de regard, c'est également prendre conscience des effets positifs et négatifs que ces points de vue, croyances et discours ont sur nos actions, nos émotions, nos pensées et nos choix de vie, afin de s’en libérer peu à peu.

Mais changer de regard c’est aussi changer de perception, par l’art ou la méditation par exemple, retrouver le regard “neuf” du débutant, de l’enfant, de l’artiste, qui sont sources de joie et d’émerveillement.
Dans cette perspective, changer de regard ne serait-il pas une manière de poursuivre notre quête de sens, de nous affranchir du déterminisme de nos conditionnements, et d’être pleinement conscient et présent à nos vies, au service d’un monde meilleur ?


Des intervenants de qualité, inspirants et renommés

Cette année encore, Les Journées Emergences accueilleront des conférenciers, auteurs de référence, artistes, témoins ou chercheurs de grande qualité, tous bénévoles. Parmi ceux-ci: Matthieu Ricard, Aurélia Schneider, Jean-Pierre Brouillaud, Virginie Maris, Alexandre Jollien, Nicolas Gisin, Ilios Kotsou, Laurent Bègue, Brigitte Gothière, Edel Maex, Ozan Aksoyek, Satish Kumar, Jean-Paul Dessy, Christophe Fauré, José le Roy, Gauthier Chapelle, Abdennour Bidar, Judith Nuvita et Julien Brocal.
 

Des thèmes actuels et universels
Qu’est-ce que le regard ? Quel sont les effets de nos croyances sur nos vies ? Que sait-on de la sensibilité des animaux ? La physique quantique change-t-elle notre conception du monde ? Le revenu universel modifierait-il notre relation au travail ? Comment retrouver le regard de l’enfance? Quel regard poser sur la nature pour mieux la préserver ? Et plus encore.

 

EN PRATIQUE

7 septembre 2019 – 9h à 17h
Journée pluridisciplinaire de conférences et de témoignages engagés
8 septembre 2019 – 9h30 à 13h
Matinée de méditation et d’ateliers expérientiels

La billetterie est gérée directement par BOZAR (site : bozar.be)

Achat des billets : en ligne, par téléphone au +32 (0)2 507 82 00 (ma-ven 11h-19h et sam 13h-19h) ou sur place à Bozar Tickets - 16, rue Ravenstein à 1000 Bruxelles – (ma-di 10h-19h).

Tarifs : 105/75 pour le pack 2 jours, 80/50 euros le samedi – 35 euros le dimanche.

Plus d’infos sur le site: journeesemergences.org

Rejoignez-nous pour deux jours de transformation personnelle et d’engagement citoyen au bénéfice de projets solidaires!
 

 


Des nouvelles d'Emergences
08 JUIN 2019

Img 20180518 133327 sentier

Pour la seconde année consécutive, Emergences sera présent ce dimanche 9 juin à l'abbaye de Villers en ce dimanche de Pentecôte pour une soirée de méditation dans les ruines de l'ancienne église abbatiale.
En collaboration avec l'abbaye de Villers, nous avons conçu en équipe un sentier méditatif dans ce lieu qui inspire naturellement à la contemplation, comme vous pourrez, nous l'espérons, le découvrir vous-même.
Chargé d’histoire, de silence, à la fois lieu de vie et de réflexion, ce lieu d'accueil et de mémoire vous accueille et vous invite à l'introspection sur son sentier méditatif, le temps d’un chemin partagé.
Comme nous y invite le moine vietnamien Thich Nhat Hanh, marchons pas après pas, et utilisons le pouvoir extraordinaire de la marche pour entrer en contact avec le moment présent.
Cliquez ici pour écouter les enregistrements liés à chaque panneau de ce beau chemin, à emprunter comme des pélerins.


Des nouvelles d'Emergences
11 JUIN 2018

Dsc 9276 1

A la suite de la collaboration fructueuse entre Emergences et les éditions de l’Iconoclaste dans le cadre de la publication de l’ouvrage « Se changer soi, se changer le monde », il a été décidé de décerner tous les deux ans un prix d’une valeur de 5.000 euros pour récompenser une association engagée dans le domaine de la justice sociale et de la solidarité qui s’efforce de construire un monde meilleur et plus équitable.
En 2014, c’est la Ferme du Harby, située dans le Hainaut (Belgique) qui a reçu le prix pour son action en faveur des enfants en décrochage scolaire et handicapés, notamment à travers l’hippothérapie.
En 2016, le Prix a été remis à la Maison du mieux-être, une initiative émanant du Grand Hôpital de Charleroi pour donner aux personnes touchées par le cancer les ressources pour mieux le traverser.
Et si, cette année, c’était votre projet qui était soutenu ?
Infos et inscriptions ici.


Logo