Logo

Se changer, changer le monde

Pleine conscience, mindfulness, kézako ?

Selon la définition de Jon Kabat-Zinn, la pleine conscience (ou mindfulness) est un état de conscience qui résulte du fait de porter son attention, intentionnellement, au moment présent, sans jugement de valeur, sur l’expérience qui se déploie moment après moment.

Scientifique et méditant, Jon Kabat-Zinn a structuré un programme qui permet en 8 semaines de goûter, d’expérimenter et d’acquérir de façon progressive et inductive les premiers outils de ce qui s’avère être bien plus qu’une technique, en réalité une façon d’être. Ce programme, appelé MBSR, ou réduction du stress basée sur la pleine conscience, vise à nous relier autrement aux circonstances de notre vie, y compris le stress et la souffrance tant physique que psychique. Commencé il y a une trentaine d’années dans un hôpital du Massachusetts, il a essaimé depuis lors non seulement dans le milieu médical, mais également dans la société. Depuis bientôt dix ans, il connaît des développements spécifiques dans le champ psychologique.

La pleine conscience, ou mindfulness, est intégrée dans différentes formes de psychothérapies et d'interventions psychologiques. Certaines sont basées principalement sur la pleine conscience, comme la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (MBCT). Cette approche de groupe, développée par Zindel Segal, John Teasdale et Mark Williams pour prévenir les rechutes dépressives chez les patients en rémission d'une dépression unipolaire récurrente, intègre des techniques de thérapie cognitive avec la pratique de la méditation. La méditation permet en particulier de se centrer sur le présent, de se tenir à l'écart des ruminations négatives et de se déconnecter de cette spirale. D'autres font référence à la pleine conscience mais en l'intégrant avec d'autres formes d'action, comme la thérapie dialectique de M. Linehan ou la thérapie ACT.

Ces 30 dernières années, elle a atteint une reconnaissance et un intérêt dans le monde entier, dans le milieu médical où elle a été utilisée initialement, mais aussi dans les systèmes éducatifs, carcéral et dans le secteur privé.

Matthieu Ricard, parrain de notre association, préfère parler de pleine conscience bienveillante ou de caring mindfulness. Selon lui, lorsque des instructeurs compétents comme Jon Kabat-Zinn, qui est lui-même une personne très bienveillante, enseignent la pleine conscience, le message principal qui se dégage de cet enseignement est celui de la bienveillance, de l’altruisme et de la compassion. Mais si l'enseignant laisse de côté la bienveillance ou la compassion, et qu'il présente ou utilise la pleine conscience comme un outil visant à augmenter la concentration et se focaliser sur des objectifs, on peut légitimement se questionner du point de vue éthique.

"Lorsque l’esprit est agité et confus, lorsque notre perception de la réalité est très déformée par des pensées mauvaises, par la haine, l’envie irrépressible, la jalousie ou bien l’arrogance, alors la souffrance survient. La pleine conscience peut être un outil merveilleux pour repérer ces pensées destructrices quand elles surviennent et les empêcher d’envahir plus avant notre esprit. Alors est-ce que la peine conscience seule est suffisante ? Il est un peu trop optimiste de croire que la pratique de la pleine conscience suffira à vous transformer automatiquement en une personne plus bienveillante. Un esprit calme et clair n’est pas en soi une garantie pour un comportement éthique. Il peut y avoir des snipers ou des psychopathes dans la pleine conscience qui vont maintenir un esprit calme et stable. Par contre il ne peut pas exister de snipers ou de psychopathes bienveillants."

Pour protéger la pratique de la pleine conscience de toutes les déviations possibles, Matthieu recommande d’y intégrer dès le départ un fort ingrédient altruiste. Ce faisant, on apprendra à cultiver la bienveillance de façon très puissante dans une perspective laïque, et aussi de promouvoir une société plus altruiste tout en cultivant la pleine conscience à tout moment. Comme lui, nous sommes convaincus que pour avoir un effet pleinement transformateur, la pleine conscience doit aller de pair avec l'altruisme.
 

 

Logo